Comment teinter un bois ?

Comment teinter un bois ?

Méthodes pour teinture sur bois et pour éclaircir le bois

Que vous souhaitiez rénover un meuble, donner une nouvelle vie à votre parquet ou insuffler quelques couleurs à un lambris défraichi, la coloration d’un bois doit se faire en plusieurs étapes. Nettoyage, décapage, ponçage ou vernissage… Le Blog Construction vous explique comment teinter un bois dans les détails !

Nettoyage et ponçage : les préliminaires

table-bois-pourrie

La première étape d’une rénovation réussie est de préparer la pièce choisie avant les travaux.

S’il s’agit d’un parquet, par exemple, débarrasser les meubles pour gagner en liberté de mouvement et surtout en surface atteignable pour la teinture. Autre exemple, dans le cas de la rénovation d’une porte en bois, il est plus aisé de retirer la porte de ses gonds au préalable et de l’installer dans une pièce sèche et aérée.

Ensuite, pour que le résultat de votre opération de peinture du bois soit durable, mieux vaut dédier quelques heures à la préparation de votre bois. Pour rénover un meuble, un plancher ou du lambris avant teinture, deux options :

  • votre bois est nu, auquel cas un simple nettoyage puis ponçage doux suffisent.
  • votre bois est déjà peint ou vernis. Dans ce cas, mieux vaut procéder à un décapage. Vous pouvez ensuite le poncer.

Attention, aucune poussière ne doit subsister pour l’application de la teinte : vous pourrez les faire disparaître à l’aide d’un simple carré de tissu en coton, légèrement humidifié. Veillez cependant à bien vous assurer que votre bois soit sec avant de commencer à le teinter.

Astuces pour colorer un bois

Si vous souhaitez éclaircir votre  bois, une simple peinture ne suffira pas : vous devrez tout d’abord appliquer de l’éclaircisseur (ou bien de l’acide oxalique ou de l’eau oxygénée, moins couteux mais plus difficiles à manier).

L’application de votre teinture bois ou de votre teinture à l’eau doit ensuite se faire dans le sens des rainures du bois : quelle que soit la couleur que vous choisissez, cette méthode d’application vous garantira un résultat à la fois naturel et esthétique.

Petite astuce pour les meubles qui ne sont pas uniquement conçus en bois : vous pouvez utiliser une peinture multi-support pour les poignées ainsi que les parties en fer ou en plastique de votre meuble. En utilisant une peinture adaptée, vous évitez les risques de peinture écaillée.

Les finitions : protéger et entretenir

bois-nature

Enfin, pour garantir une tenue parfaite de votre teinture, appliquez un vitrificateur bois après coloration.

S’il s’agit d’un lambris du côté extérieur de votre logement, attention tout de même aux UV et à l’humidité qui peut endommager votre bois. Contre ce phénomène, l’application d’une peinture extérieure protectrice et biocide, qui protège contre les tâches, les intempéries, les chocs et la moisissure semble être une bonne solution.

Vous pouvez également investir dans un bois traité à haute température ou par oléothermie. Ces techniques consistent à faire chauffer le bois et le traiter avec des produits spéciaux pour le rendre hydrophobe et très résistant aux attaques de champignons et d’insectes.

Bon à savoir : le bois a l’avantage de se patiner avec le temps; pour mettre en valeur cet aspect esthétique, veillez à l’entretenir avec des produits spécifiques : cire, huile de lin, rénovateur… un investissement qui en vaut le coup!

Enregistrer

Laisser un commentaire

*