Comment bien se préparer au CACES ?

Comment bien se préparer au CACES ?

Pour bon nombre d’activités professionnelles, le certificat CACES est indispensable. Il garantit des compétences pour la conduite d’engins spécifiques tout en informant sur les différentes règles de sécurité à respecter. Comment bien se préparer pour optimiser ses chances de réussite lors de l’examen pratique et théorique ?

L’assiduité et la concentration pendant la formation CACES

Valider sa formation cariste passe avant tout par l’assiduité du candidat aux différentes sessions de formation. Cela permet d’assimiler les bases de la conduite et de se familiariser avec les commandes. Pour une meilleure application des consignes et des règles en environnement professionnel, les cours théoriques sont tout aussi importants que les exercices pratiques. Ces deux aspects sont complémentaires et indissociables pour toutes les formations CACES.

Parfaire ses compétences théoriques en vue de l’examen

Que l’on envisage un CACES pour nacelle PEMP ou un CACES pour devenir cariste, l’examen final se compose de deux grands axes.

Pour l’aspect théorique, il est essentiel d’assimiler les notions propres à la réglementation en vigueur, aux consignes de sécurité et d’analyser les plaques de charge. Des connaissances à jour sont indispensables pour l’accomplissement du travail.

En complément d’une formation initiale, il existe des stages de perfectionnement. Ainsi, le candidat aborde plus sereinement la partie pratique pour les appliquer.

Bien maîtriser l’engin pour mieux s’approprier son environnement professionnel

Tout comme la conduite supervisée, le CACES nécessite une bonne adaptabilité aux caractéristiques d’un véhicule ou d’un engin, qu’il s’agisse d’un chariot élévateur ou d’une grue auxiliaire. Selon les directives données lors de l’examen, il est conseillé de justifier ses manœuvres. Pendant les exercices de formation, le formateur est en mesure de corriger les erreurs ou de confirmer la maîtrise de l’engin ou d’une fonction particulière. Par exemple, le gerbage des marchandises (l’empilement) ou encore le déplacement d’une charge lourde au sein d’un entrepôt.

Laisser un commentaire

*