Construction immobilière : 2017, une période propice pour les nouveaux projets

Construction immobilière : 2017, une période propice pour les nouveaux projets

L’immobilier est actuellement l’un des secteurs les plus performants de l’économie française. Parmi les branches dominantes, la construction et le neuf affichent des résultats encourageants depuis l’année dernière. Les analystes estiment alors que la tendance se poursuivra jusqu’en 2017. C’est en confrontant les prévisions et les statistiques réelles sur les activités qu’on peut constater que l’année en cours promet encore d’être propice pour ceux qui veulent commencer à bâtir ou à investir.

L’année a bien démarré dans le domaine de la construction neuve

En revenant sur les résultats des transactions des trois derniers mois en 2016, on peut voir que le cadre avantageux procuré par la loi Pinel et les taux d’emprunt immobilier bas ont boosté les activités ( suivre ce lien pour plus d’infos sur le crédit immobilier). Le nombre de logements neufs mis en chantier a atteint la barre des 376.000. Ce qui se traduit par une hausse de 10,4 % par rapport à celui de 2015. Ce sont surtout les prêts proposés par les banques qui ont permis aux investisseurs de financer une grande partie des projets. D’ailleurs, ceux qui souhaitent bénéficier de plus de fonds peuvent suivre ce lien.

La tendance s’est un peu ralentie au cours du dernier trimestre de 2016 et finit sur une progression de 7,7 %. Mais cette situation n’aura pas duré longtemps. Les permis de construire délivrés dans le cadre de la construction de logements neufs ont, en effet, affiché une croissance de 14,2 % soit 453 200 unités sur toute la période. Suite à ces chiffres et à une analyse du contexte, les experts ont estimé que 415 000 mises en chantier pourraient être réalisées en 2017.

Le nombre des projets augmentera donc aux environs de 28 000 par rapport à l’année passée. L’évaluation prévoit aussi une hausse des prix de 3 %. Les professionnels tiennent également à préciser que si le marché demeure généralement dynamique, la tendance présentera une forte disparité. 80 % des activités concerneront les grandes métropoles telles que Paris et Lyon.

Les résultats sur la construction neuve pour les deux premiers trimestres de 2017

Il a fallu que les professionnels et les analystes attendent que les 6 premiers mois de l’année s’écoulent pour pouvoir confirmer leurs prévisions. Les résultats publier concernent en premier lieu la construction de logement. En cumulant les chiffres, on a pu observer que plus de 477 600 unités ont été atteintes en fin mai 2017 (soit 12,9 % de hausse). Durant le premier trimestre, ce niveau était de 397 700. Soit un accroissement de 14 % par rapport aux projets réalisés en 2016.

Ce sont surtout les autorisations de logement qui marqueront la période du deuxième trimestre (de mars à mai). Le taux bondit de 7,3 %. Les transactions ont surtout été soutenues par la construction de logements collectifs puisque le secteur des habitations individuelles a légèrement ralenti. Les mises en chantier restent sur la bonne voie avec une progression de 0,7 %.

Pour ce qui est des locaux non résidentiels, les analystes se sont basés sur les surfaces autorisées à la construction. De juin 2016 à mai 2017, les permis ont été délivrés pour plus de 38,2 millions de m². Les mises en chantier passent à 24,4 millions. Des chiffres qui ramènent les activités à un niveau de 2,8 % de plus pour les accréditations et de 0,2 pour les projets en cours. Le deuxième trimestre de l’année 2017 aura quand même été le plus intéressant. Une forte hausse de 7,4 % a été enregistrée sur les autorisations (soit 9,6 millions de m²) et complétée par une augmentation de 3 % sur les mises en chantier.

En comparant les résultats de l’année passée avec ceux des deux premiers trimestres de 2017, on peut largement affirmer que le marché de l’immobilier français se porte vraiment bien. L’année en cours restera donc propice en matière de construction. Il faut rappeler que le contexte fiscal attrayant et le niveau des taux d’emprunts immobiliers ont largement contribué à cette croissance.

Laisser un commentaire

*